Une nouvelle jeunesse pour un grand classique…

On dit que le classique, ça ne se démode pas.

En fait, parfois, si.

Les Exercices de style de Raymond Queneau me paraît l’exemple d’un classique littéraire qui, au-delà de ses qualités, « fait son âge ».

Le style télégraphique (« Bus bondé stop… ») a disparu en même temps que les télégrammes, plus personne n’utilise le loucherbem (l’argot des bouchers) ou le javanais (un argot codé où on insère des syllabes en v après chaque consonne). Si les métathèses (« Un juor vres miid… ») et les prosthèses (« Zun bjour hvers dmidi… ») peuvent toujours sembler amusantes, le style macaronique (une imitation parodique du latin) n’est plus guère de mise et le Modern style (« Dans un autobus, un jour, vers midi… ») n’a plus grand chose de moderne. Et franchement, avez-vous vu récemment des personnes avec un chapeau à cordon (au lieu d’un ruban) qui se font conseiller d’ajouter un bouton à leur pardessus ?

Le monde a changé, la langue française a changé. Quoi de plus normal depuis 1947 ?

En revanche, l’intérêt de la démarche n’a pas pris une ride. Partir d’une petite histoire banale, la décliner en une multitude de versions : un procédé simple et efficace, qui permet de composer un florilège de textes illustrant les richesses de la langue, ses possibilités expressives, les jeux qu’elle autorise.

C’est ce que propose Cent nouveaux exercices de style.

À partir d’une anecdote prise dans le quotidien d’aujourd’hui, vous y trouverez 99 variations, certaines très simples, d’autres plus élaborées, qui ensemble constituent un instantané de la langue française telle qu’elle existe en ce début de 21è siècle.

Certains exercices sont repris directement du livre de Queneau (Au passé simple, Onomatopées, Sonnet, Lipogramme…). D’autres utilisent des formes de langage qu’il ne pouvait pas connaître (SMS, Écriture intuitive, Slam…). Beaucoup font appel à des procédés qu’il n’a pas ou peu utilisé : transposition dans des univers différents (Science-fiction, Recette de cuisine…), variations sur le ton du récit (Humble, Euphorique…) ou encore pastiche de certains auteurs (Audiard, La Fontaine…).

Vous en trouverez bien quelques uns à votre goût !

Bonne lecture !

Laurent